Dernières Actualités

La trilogie romanesque

    À la fin des années 50, Ferdinand Léopold Oyono publie en langue française trois romans qui ont trait à la vie quotidienne en Afrique à l'époque coloniale et qui, mettant en cause aussi bien l'administration que la police ou l'Église des missionnaires, feront scandale en ces temps de domination peu propice à l'expression libre des noirs.

    Une Vie de boy, publié en 1956, est centrée sur le personnage de Toundi Ondoua Joseph, garçon à tout faire instruit placé chez le commandant d'un district de la colonie française et victime des exactions des Blancs. Le roman dénonce  en réalité les pratiques autoritaires de la colonisation et au-delà, la négation de l'humanité des colonisés à qui on ne pardonne pas de quitter leur place en découvrant l'envers du décor des maîtres blancs. La place faite à la frustration sexuelle de Toundi vis-à-vis de sa patronne blanche et les turpitudes intimes de celle-ci offrent par ailleurs une approche renouvelée du problème colonial.

    Le vieux nègre et la médaille, publié la même année, se concentre sur la date symbolique du 14 juillet, fêtée dans un district éloigné. Ce jour-là, Meka, personnage principal du roman,qui a donné du terrain aux missionnaires pour leur église et dont les deux fils sont morts à la guerre, est d'abord heureux d'être honoré par une médaille de reconnaissance de la France, dans la pleine admiration de ses proches .En deux jours, après une cérémonie frisant le plus grand ridicule et une nuit d'humiliation, le vieil homme prend conscience que ce 14 juillet n'est en fait qu'une mise en scène hypocrite des pouvoirs coloniaux qui parlent d'amitié en maintenant une stricte subordination des colonisés. La solidarité africaine qui l'entoure à la fin du roman constitue un contrepoint politique et, avec la fierté retrouvée du peuple colonisé, une réponse à la  domination des puissances coloniales. Récit d’un vieux nègre désabusé par le mensonge et la duplicité des colons blancs.

   Quatre ans plus tard, Chemin d'Europe, vient conter l'exploration plus ou moins chaotique du monde des Blancs dans une bourgade africaine par un jeune homme qui veut se couper de ses racines et rêve d'Europe malgré les mises en garde de son père. C’est le récit d’Aki Barnabas,jeune intellectuel hanté par la métropole française et victime de la condescendance et de l’assujettissement de la mystérieuse secte de la renaissance spirituelle.

   Ces œuvres qui associent sur des registres variés, pages drôles ou grinçantes quelques fois émouvantes, ont marqué les esprits dans cette période où soufflent les premières brises du vent de liberté sur le continent africain.Par leur capacité à faire converger en eux la somme des synergies de lutte contre les oppressions multiformes ayant cours à cette époque,les héros romanesques de Ferdinand Léopold Oyono sont apparus finalement,avec le recul du temps,comme des hérauts précurseurs des indépendances.Ils ont assuré ainsi à l’œuvre de leur géniteur un destin planétaire.Et c'est tout naturellement que  les autres langues du monde vont domestiquer le génie littéraire  de Ferdinand Oyono et les intégrer de facto dans le patrimoine artistique mondial.

Les traductions

           D’une richesse thématique et esthétique indéniable,

Les trois romans de Ferdinand Léopold Oyono ont été traduits dans plus de quinze langues disséminées de par le monde. Une Vie de Boy remporte la palme des traductions, suivie de Le vieux nègre et la médaille.

 

   I.  TRADUCTION DE  UNE VIE DE BOY

    Voici, recensée avec le concours du Professeur David CHIONI MOORE, la liste des quinze  traductions et adaptations théâtrales dont Une Vie de boy de Ferdinand Oyono a fait l’objet. Les quinze langues de traduction se présentent ainsi dans l’ordre alphabétique, L’Allemand, L’Anglais (plus l’Anglais de l’adaptation théâtrale), l’Arabe, Le  Chinois,, Le Danois, le  Nynorsk  Norvégien, le Portugais, le russe, le Slovène, le Swahili, le Suédois, le Turc, le Vietnamien.

 

   L'ordre chronologique de publication se présente ainsi.

Français, 1956

Allemand, 1958

Nynorsk Norvégien, 1960

Russe, 1964

Danois, 1965

Anglais, 1966

Anglais, adaptation théâtrale, 1972

Edition nigériane pour l’Ecole, 1975

Swahili, 1976

Suédois, 1977

Slovène, 1979

Hollandais, 1980

Portugais, 1981

Adaptation théâtrale en Arabe, 1982

Chinois, 1985

Vietnamien, 1997

 

A titre de rappel la plupart de ces traductions sont faites à partir de la version française “Une Vie de Boy. Cependant, l’édition en swahili  est rendue à partir de la version anglaise « House boy » tout comme   l’adaptation théâtrale en arabe tire sa traduction de l’adaptation théâtrale en Anglais.

 

 1.L’édition Originale en Français

a) Oyono, Ferdinand. Une vie de boy. Paris: René Julliard, 1956.

 

b) Oyono, Ferdinand. Une vie de boy. Paris: Presses Pocket, 1970.

 

 2.L’édition nigériane en français pour l’Ecole

Oyono, Ferdinand. Une vie de boy. Ed. Avec commentaires de Kwabena Britwum. Benin City, Nigeria: Ethiope Publishing House, 1975. 136 p.

 

  3.Les traductions:

 

  a)En Arabe

 Oyono, Ferdinand. Al khādem. Al zanzāna. Transl. Nāyef Kharmā. Kuwait, 1982.

 

  La version arabe est une  adaptation thèâtrale de  Michael Etherton’s qui s’inspire  de la traduction anglaise de John Reed.

 

b) En Chinois

僮仆的一生 /

Tong pu di yi sheng. Servants of life.

by 费丁南.奧约诺著 ; 李爽秋. 李爽秋. Ferdinand Oyono; Shuangqiu Li

Publisher: 外国文学出版社, Beijing : Wai guo wen xue chu ban she, 1985.

Series Title: Feizhou wen xue cong shu

Responsibility: Feidingnan Aoyuenuo zhu.

 

as per Google Books:

僮仆的一生

(Oyono, Ferdinand), 李爽秋

外国文学出版社, 1985

Foreign Literature Publishing House, 1985

2 + 124 pages, paperback

 

 c) En Danois

Oyono, Ferdinand. En boy’s liv. Oversat af Hanne Dissing. Skars Forlag, 1965. 142 pp., paperback

 

d) En Nerlandais

Oyono, Ferdinand. De huisjongen. Vertaald uit het Frans door Herman Koch. Amsterdam and Antwerpen: Kosmos, 1980. 172 p., illus., hardcover

 

e) En Anglais

Oyono, Ferdinand. Houseboy. Trad. John Reed. African Writers Series #29. London: Heinemann, 1966. 140pp.

 

 f) Un autre titre en version anglais  américain se présente ainsi:

Boy! Transl. John Reed. Intr. Edris Makward. New York: Collier Books, 1970.

 

 g) En allemand

Oyono, Ferdinand. Flüchtige Spur Tundi Ondua. Trad. Katharina and Heinrich Arndt. Düsseldorf: Progress-Verlag Fladung, 1958. 190 pp., hardcover

 

h) En Nynorsk Norvégien

Oyono, Ferdinand. Boyen Toundi: Roman. Trad. Ottar Odland. Oslo: Det Norske Samlaget, 1960. 150 pp.,hardcover

i) En Portugais

Oyono, Ferdinand. Uma vida de boy. Trad. José Saramago. Series: Uma terra sem amos. Lisboa: Editorial Caminho, 1981. 140 pp., paperback

 

j) En  Russe

Oyono, Ferdinand. ЖИЗНЬ БОЯ. Trad. par O. Moiseenko. Ed. M. Malyshev. Illus. N. Krylov. Afteword M. Vakhsmakher. Moscow: Художественная литература (Khudozhestvennaya literatura), 1964. 152 pp.

 

k) En slovène

Oyono, Ferdinand. Življenje hišnega služabnika. Trad. Marjana Samide. Series: Zbirka Vezilja. Ljubljana: Mladinska knjiga, 1979. 145 pp.

 

l) En Swahili

Oyono, Ferdinand. Boi. Transl. from the English trad. par Raphael Kahaso and Nathan Mbwele. Series: Waandishi Wa Kiafrika (African Writers) #13. Nairobi: Heinemann Educational Books (East Africa) Ltd., 1976. 105 + 4 pp., paperback

 

m) En Suédois

Oyono, Ferdinand. En boys liv: roman. Trad. Britte-Marie Bergström. Stockholm: Tiden, 1977. 159 pp.

 

n) En Vietnamien

Ôyônô, Phéc đi nǎng (Oyono, Ferdinand). Đơi làm bó̂i. Trad. Nguyen Nhu Dat. Hanoi: Mhà Xuãt B’an Văn Học, 1997. 240 pp. paperback

 

o)Adaptation théâtrale  en Anglais

(texte source de l’adaptation théâtrale en Arabe)

 

Oyono, Ferdinand. Houseboy. Adaptation théâtrale version anglaise par Michael Etherton s’inspirant de la traduction de John Reed. In Pieterse, Cosmo, ed. Five African Plays. African Writers Series 114. London, Ibadan, et Nairobi: Heinemann, 1972. pp. 31-104.

 

Reimprimée in Open Space: Six Contemporary Plays from Africa. Ed. et Intr. Yvette Hutchison et Kole Omotoso. Groote Schuur [South Africa]: Kagiso, 1995. pp. 73-138.

 

 

II.TRADUCTION DE Le Vieux nègre et la médaille

   1.En Anglais :The old man and the medal (Le vieux nègre et la médaille)

2. En Portuguais O Velho preto ea medalha (Le vieux nègre et la médaille)
3.En Cubain : Ovelho negro e a medahla (Le vieux nègre et la médaille)

4. En Tchèque: tary cernock a meta (Le vieux nègre et la médaille)

5. En Hollandais: De oude negre en de madaille (Le vieux nègre et la médaille)

6. En Hongrois: Az öreg néger és a kitüntetés (Le vieux nègre et la médaille)

 

 


Powered by Renvi YIMGNA. Site contacts: moi@ferdinandleopoldoyono.org, kamdem@ferdinandleopoldoyono.org