Dernières Actualités

Ferdinand Léopold Oyono sur Cène ( Par Emmanuel KAMDEM FOPA)

                       Ferdinand Léopold OYONO  sur Cène (Par  Emmanuel  KAMDEM FOPA)

On le connaissait romancier,diplomate,haut commis de l’Etat,homme politique,homme de culture.Ferdinand Léopold Oyono a pourtant été aussi un comédien de la première heure.En 1958,incarnant avec virtuosité le rôle principal dans la représentation de Papa Bon Dieu de Louis Sapin,le « jeune Ferdinand Léopold Oyono:conteur-comédien sur les planchesnègre » met en veille ,l’espace d’une représentation ,son talent d’homo narrans pour se revêtir de ses oripeaux de comédien.La critique, habituée à l’exégèse des romans du vieux nègre et à la littérature narrative,se pâme d’admiration devant le naturel convainquant,l’irrésistible comique,l’éclatante verve,la savoureuse bonhomie,la fraîche spontanéité qui accompagnent le déploiement scénique de l’homme de théâtre.Entre Clio,Terpsichore,Polymnie et Thalie,Ferdinand Oyono embrasse résolument trop pour mieux étreindre dans l'avant-scène  du théâtre d'une vie d'Héraclite.Max Favelli dans Paris Presse du 12 février 1958 accorde à cette performance Dionysiaque une mention spéciale et perçoit dans ce coup d’essai d’amateur, un coup de maître.Pour Paul Gordeaux, dans France soir du 8 févier 1958, « les noirs jouent et gagnent ».Quant à Richard Wright, « Papa Bon Dieu sur scène c’est la manifestation d’un génie,un génie universel et atemporel qui revendique ce qu’il ridiculise,qui aime ce qu’il brocarde ;Le messie de Louis Sapin est si plein de tendresse pour les pauvres humains qu’il n’ose leur révéler sa Divine nature. » . « Papa Bon Dieu » s’en est allé le 10 juin 2010 ,non sans avoir étancher, à la source du Verbe ,sa soif de Dieu,sans quitter la Cène,sans quitter la scène…

 

QUELQUES SCÈNES DE PAPA BON DIEU

Ferdinand Oyono:Papa bon Dieu ne peut mourrir

 

Ferdinand Leopold Oyono singeant la mort dans Papa Bon Dieu

 

ANNA-Mais comment le Seigneur peut-il être mort puisqu’il est éternel ?(Parlant de Papa Bon Dieu,Ferdinand Léopold Oyono) SAMUEL,à Papa Bon Dieu.-Je vais te creuser un trou bien profond
Ferdinand leopol oyono Papa Bon Dieu,à Léa :Tu n’aurais pas envie
Ferdinand Léopold OYONO PAPA BON DIEU.(Le jour de la résurrection)-Jérémie,je suis content    de te voir.
Papa Bon Dieu,à Léa :Tu n’aurais pas envie d’être un ange du Seigneur ? PAPA BON DIEU.(Le jour de la résurrection)-Jérémie,je suis content de te voir.

L’artiste est en effet revenu au devant de la scène à la faveur de la Dix huitième édition des Rencontres théâtrales internationales du Cameroun organisée par M.Ambroise MBIA,du 20 au 27 novembre 2010.Ce fut l’occasion pour le comédien béninois Patrick Noupo d’émerveiller à deux réprises ( les 21 au Centre Culturel Français et le 26 novembre à l’hôtel Hilton pendant la soirée d’hommage de la grande famille des RETIC à Ferdinand Léopold Oyono) le public à travers l’adaptation théâtrale de Le vieux nègre et la médaille,d'Une vie de Boy et de Chemin d’Europe. Grâce à sa gestuelle mesurée,son mono maîtrisé, à une régie et un décor appropriés,le comédien a su se fondre dans les personnages de ces trois romans pour actualiser les grandes thématiques dont ils sont vecteurs.L’intergénéricité que recèle une telle performance ouvre des perspectives épistémologiques enrichissantes pour les chercheurs et critiques d’art.

 

 

 

 

 


Powered by Renvi YIMGNA. Site contacts: moi@ferdinandleopoldoyono.org, kamdem@ferdinandleopoldoyono.org