Dernières Actualités

Inconsolable Ngoazip:Florence MEKE

Inconsolable Ngoazip !

 

Depuis l’annonce du décès de l’ancien ministre d’Etat Léopold Ferdinand Oyono, l’activité tourne au ralenti dans son village natal.

            Jusqu’ici, Ngoazip, situé à une trentaine de km de la ville d’Ebolowa, était un petit village tranquille bercé par les flots des ruisseaux et le chant des oiseaux. Les hommes et les femmes du village, bien qu’agriculteurs jusqu'à la moelle vaquaient à leurs occupations avec un sursaut de fierté .Ils avaient un aîné dont ils pouvaient s’enorgueillir : un diplomate de carrière, un homme politique réputé très introduit, un écrivain talentueux et célèbre, un baobab .Il s’appelait   FERDINAND-LEOPOLD OYONO. Et puis vint cette journée fatidique ! Le 10 juin 2010, tout  s’écroule .Papa OYONO comme ils l’appelaient affectueusement  est mort. L’ancien ministre d’Etat, ambassadeur itinérant à la Présidence de la République a tiré sa révérence .Ce n’était donc plus une rumeur .La nouvelle confirmée par voie de presse s’est répandue comme une trainée  de poudre. Le village fond en larmes. Les frères du défunt se concertent, les femmes se frappent la poitrine, les enfants s’agglutinent autour de la résidence majestueusement dressée sur le flanc d’une  colline. Les Fongs ont tout perdu :un fils ,un patriarche ,un gisement de sagesse ,un dignitaire du régime ,une élite qui savait donner sans compter .Selon les témoignages recueillis sur place ,on lui doit tout :la construction de la  route ,la scolarisation des enfants du village, l’approvisionnement en eau potable et en électricité ,la réfection  de la mission catholique ,l’implantation d’ une brigade de gendarmerie, le centre médical .Depuis … Ngoazip pleure, de toutes ses entrailles, inconsolable dans sa douleur. Même la nature n’est pas indifférente ,d’épais nuages étouffent le ciel , le temps morose atténue l’éclat de la verdure habituellement flamboyante .La désolation se lit partout :sur les visages ,dans les maisons d’habitation ,la basse cour .Quel désastre ! Et déjà les populations dans l’impasse se demandent de quoi demain sera fait .En attendant, la terre de Ngoazip arrosée depuis quelques jours par de fines pluies se fait souple et légère .De la plus belle des manières, elle  s’apprête à accueillir les restes de cet illustre fils arraché brutalement à la vie.

                                                                           

                                                                                     FLORENCE MEKE

 

 


Powered by Renvi YIMGNA. Site contacts: moi@ferdinandleopoldoyono.org, kamdem@ferdinandleopoldoyono.org