Dernières Actualités

Présence rassurante aux grands rendez-vous.

    Bien qu'ayant quitté le poste de ministre des Relations extérieures  Ferdinand OYONO a continué à jouer un rôle actif dans la définition, l'orientation et l'application des décisions dans le domaine diplomatique du Cameroun. C'est ainsi qu'on remarque sa présence dans les rencontres diplomatiques telles que les visites officielles à l'extérieure, aux côtés du chef de l'Etat, dans les conférences internationales, les grandes négociations etc. Cette présence implique-t- elle sa participation continue dans les négociations diplomatiques du Cameroun ? On essaiera de trouver des éléments de réponses dans les cas suivants : la présence de Ferdinand OYONO dans les conférences internationales, son omniprésence aux côtés du chef de l'Etat.

1 - La présence de Ferdinand OYONO aux conférences internationales

    Comment expliquer qu'après le départ de Ferdinand OYONO du Ministère des Relations Extérieures, celui-ci continue à s'immiscer dans les affaires diplomatiques ?Ce fut le cas du sommet de la Francophonie en janvier 2001, où, en lieu et place du responsable de tutelle Augustin Kontchou Kouemegni, c'est Ferdinand Léopold Oyono qui fut chargé de prononcer le communiqué final de cette importante rencontre internationale. Dans d'autres cas, il accompagne le chef de l'Etat lors de ses déplacements à l'étranger à l'occasion de certaines réunions importantes, ce fut le cas de Genève en 2002 sur la question de Bakassi, ou de Tokyo en 2003 sur le développement pour ne citer que les plus récents. Pourrait-on dire que c'est l'expérience diplomatique ou la marque d'attachement au style diplomatique de Ferdinand Léopold OYONO qui pousse le chef de l'Etat à lui faire confiance ? Question un peu difficile à répondre par l'affirmative car, pourquoi ne l'avoir pas maintenu au poste de MINREX si ce style et cette admiration étaient des arguments justificatifs de l'acte Présidentiel. Nous pouvons tout de même penser que l'acte du chef de l'Etat répond au principe de responsabilité, de compétence et de confiance: confier à OYONO certains dossiers parce qu'il est expérimenté et compétent cela ne souffre d'aucun doute. Mais il est aussi un ami de longue date (174) du chef de l'Etat.

2 - Une présence permanente aux côtés du chef de L'état

      Ferdinand Léopold OYONO après plus de trente cinq années au service de la diplomatie camerounaise est un diplomate chevronné, un proche collaborateur et conseiller du chef de l'Etat camerounais. On peut l'expliquer à travers sa présence dans presque tous les voyages du chef de l'Etat Paul BIYA, bien qu'étant Ministre d'Etat en charge de la culture. En Afrique comme en Occident, Ferdinand Léopold OYONO est peu absent aux déplacements officiels que privés du Président camerounais. Au cours des conférences internationales, à l'instar du sommet de l'ONU tenu à New-york en 1999 on peut voir Ferdinand OYONO installé immédiatement à la droite du Président de la République du Cameroun ; alors que le MINREX, Augustin KONTCHOU, était assis un peu plus loin. Il apparaît dès lors comme le premier collaborateur diplomatique du Président BIYA. Récemment encore, lors du voyage effectué à Genève le 15 novembre 2002, par le Président BIYA pour rencontrer son homologue Nigérian dans le cadre de l'application du verdict de la C.I.J établissant la Camerounité de la péninsule de Bakassi, en présence du Secrétaire général des Nations Unies, Ferdinand OYONO faisait partie de la délégation. De même, lors de la visite officielle du chef de l'Etat à Londres le 12 mars 2004, il est le premier de la suite présidentielle à être présenté au responsable des Affaires Etrangères anglais Valérie AMOS, par le président Paul BIYA suivant l'ordre protocolaire. En outre lorsque le Président BIYA se rend aux Etats Unis le 20 mars 2003, sur invitation du Président George BUSH ou en France rencontrer son homologue Jacques CHIRAC, Ferdinand. OYONO occupe les devants protocolaires de la suite présidentielle. Il en est de même des voyages en Asie, comme celui du 27 septembre 2003 au Japon pour les travaux de la troisième conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique.

     Cet aspect de chose nous permet de comprendre le rôle de l'écrivain diplomate Ferdinand Léopold OYONO après son départ du Ministère des Relations Extérieures en décembre 1997, dans une diplomatie qualifiée par le chef de l'Etat Paul BIYA « de diplomatie de présence, de participation active et du rayonnement ». Il est toujours proche du chef de l'Etat ; ce qui nous laisse croire qu'il apparaît comme étant son premier conseiller diplomatique au vu de sa carrière, de son expérience et surtout des liens amicaux qui unissent les deux hommes.

 


Powered by Renvi YIMGNA. Site contacts: moi@ferdinandleopoldoyono.org, kamdem@ferdinandleopoldoyono.org