Dernières Actualités

Une permanence à l’ONU (1960-1961) (1974-1982)
Une permanence à l’ONU (1960-1961) (1974-1982) - La question de l'Apartheid
Sous-titres:
Une permanence à l’ONU (1960-1961) (1974-1982)
Le problème Congolais
Le dossier de la réunification du Cameroun anglophone
La question de l'Apartheid
Toutes les pages

     C'est au cours de l'an 1969 que le Cameroun définit clairement sa position vis-à-vis du régime raciste d'Afrique du sud ; Ferdinand OYONO est alors nouvellement accrédité auprès du gouvernement Parisien.

La majorité de la population constituée de Noirs, est victime de ségrégation raciale de la part des Blancs. Bien que n'ayant pas été aux avant-gardes de ce problème, Ferdinand OYONO a néanmoins contribué à faire connaître que la position du Cameroun était en conformité avec les principes fondamentaux définis par le Manifeste de Lusaka. En effet, en 1969 au Caire, le Cameroun signait ce document relatif à l'Afrique Australe et, en sa qualité de Président en exercice de l'OUA, S.E. Ahmadou AHIDJO devait présenter ce texte au cours de la Vingt quatrième session de l'Assemblée générale des Nations Unies le 8 octobre 1969.

Selon l'esprit du manifeste de Lusaka, aucun dialogue n'était possible entre l'Afrique indépendante et le régime raciste de Pretoria. Cette position devait demeurer inchangée tant que les droits de la majorité noire vivant dans ce pays continuaient à être bafoués par la minorité blanche qui poursuivait sa domination. En revanche, le manifeste de Lusaka accordait une primauté aux dialogues entre Blancs et Noirs de chaque territoire d'Afrique Australe.

Comparée à la démarche de la Côte d'Ivoire et de quelques pays francophones engagés vis-à-vis de l'Afrique du sud dans une politique de dialogue, la position du Cameroun est indiscutablement plus ferme. Ce qui permet de comprendre le rôle important des diplomates camerounais dans la prise des décisions du président Ahidjo, prise de décision ayant déterminé souvent celle de l'ensemble composé de pays appartenant à la mouvance française.

 

 

 

 

 

 

 



 


Powered by Renvi YIMGNA. Site contacts: moi@ferdinandleopoldoyono.org, kamdem@ferdinandleopoldoyono.org