« L’Europe lointaine fascine le défroqué, bachelier raté devenu trop important pour son village. Sa tribu, qu’il indispose par ses grands airs ne veut pas entendre parler d’un voyage vers les étoiles d’outre-mer qui le renverraient à la maison encore plus insupportablement aliéné. Quant aux autorités  coloniales qui disposent de l’avenir, elles sont peu persuadées des exigences du destin de l’étrange postulant et lui proposent une école locale d’apprentissage, qu’il rejette avec imp atience.C’était hier…sous les blancs, et Chemin d’Europe est vieux de 50 ans. Qu’est-ce qui a changé ? Les ambitions  bacheliers, qui sont devenus plus hautes, se portant vers l’agrégation, les doctorats, s’enracinent dans le même besoin de consécration  par la métropole. Pis encore, à la ruée des lettrées vers les temples Sorbonne s’est ajouté le flux des ouvriers spécialisés et autres manœuvres dont la cavale vers l’Europe a longtemps nourri des réseaux de passeurs. Mais la relecture de Chemin d’Europe propose une méditation, autrement angoissante, sur la parenté entre l’acculturé d’hier, en rupture de tradition et celui de notre temps, héritier du même désarroi, en quête vaine d’un sens à l’existence, fait de sable, selon un titre de William Sassine,sans conscience sociale ni projet. Quant à l’ambitieux qui, il y a 50 ans, forçat les portes de l’Europe par une imposture, que pouvait-on attendre de lui sinon que « bel immonde »,il retournait au pays plafonner au dessus du peuple ?C’est au-delà du talent d’écrire une prose souvent cynique, irrespectueuse des totems, la réflexion à laquelle convie Oyono dans Chemin d’Europe. »

Roger DORSINVILLE, in préface Chemin d’Europe

« Les problèmes que pose Ferdinand Léopold Oyono,s’insinuent en nous avec une facilité peu commune :d’être si naturels et si naturellement exprimés n’enlève rien à leur poids, qui est immense, et ce n’est pas un  petit plaisir, que de constater à quel point le tragique sans éclat ostentatoires convient à Ferdinand Oyono.  

Combat.

« Ce livre est de ceux qui ne laissent pas le lecteur en paix :le problème qu’il pose de la cohabitation de deux races et de deux civilisations ne doit pourtant pas faire passer sous silence ses qualités littéraires :un style puissant qui décuple la force des adjectifs, comme le soleil équatorial multiplie les dimensions des arbres :tout ici en gigantesque.

 

Charles Bernard,La Tribune de Lausanne

 

 "Rangeons le livre au nombre de ces ouvrages précieux dans lesquels l’homme bafoué  et meurtri apprend comment on passe du ressentiment et de la colère à la lutte pour la justice".

                                    Ies Lettres françaises

 "Ferdinand Oyono s’attaque au bon vieux contraste noir et blanc avec une vigueur sympathique et un sourire intelligemment désinvolte."

                                   Le grand enchaîné

"Cette verve comique soutenue par un réalisme interne… Une lumière crue et impitoyable met à nu les contradictions entre les paroles doucereuses des Blancs et leur comportement réel."

                                   Présence africaine

 

  « Le réquisitoire implicite que constitue le livre de Ferdinand Oyono est d’autant plus bouleversant qu’il est sans éloquence, sans passion, qu’il ressortit à l’exposé objectif voire candide, plutôt qu’à la dénomination ; on voudrait croire que les faits relatés sont romancés, à tout le moins, que cela s’est passé il y a longtemps. »

 « le récit de Ferdinand Oyono est, dans sa sobriété, un acte d’accusation, une manière de chant profond réduit à l’expression d’un cri. L’âme noire, sa simplicité, sa candeur maigre dans ces pages où abondent les trouvailles poétiques ».

                                   (combat)

  

 

Les trois romans de Ferdinand Léopold Oyono ont été traduits dans plus de quinze langues disséminées de par le monde. Une Vie de Boy remporte la palme des traductions, suivie de Le vieux nègre et la médaille.

 

I.  TRADUCTION DE  UNE VIE DE BOY

Voici, recensée avec le concours du Professeur David CHIONI MOORE, la liste des quinze  traductions et adaptations théâtrales dont Une Vie de boy de Ferdinand Oyono a fait l’objet. Les quinze langues de traduction se présentent ainsi dans l’ordre alphabétique, L’Allemand, L’Anglais (plus l’Anglais de l’adaptation théâtrale), l’Arabe, Le  Chinois,, Le Danois, le  Nynorsk  Norvégien, le Portugais, le russe, le Slovène, le Swahili, le Suédois, le Turc, le Vietnamien.

 

L’ordre chronologique se présente ainsi  

Français, 1956

Allemand, 1958

Nynorsk Norvégien, 1960

Russe, 1964

Danois, 1965

Anglais, 1966

Anglais, adaptation théâtrale, 1972

Edition nigériane pour l’Ecole, 1975

Swahili, 1976

Suédois, 1977

Slovène, 1979

Hollandais, 1980

Portugais, 1981

Adaptation théâtrale en Arabe, 1982

Chinois, 1985

Vietnamien, 1997

 

A titre de rappel la plupart de ces traductions sont faites à partir de la version française “Une Vie de Boy. Cependant, l’édition en swahili  est rendue à partir de la version anglaise « House boy » tout comme   l’adaptation théâtrale en arabe tire sa traduction de l’adaptation théâtrale en Anglais.

 

1.L’édition Originale en Français

a) Oyono, Ferdinand. Une vie de boy. Paris: René Julliard, 1956.

 

b) Oyono, Ferdinand. Une vie de boy. Paris: Presses Pocket, 1970.

 

2.L’édition nigériane en français pour l’Ecole

Oyono, Ferdinand. Une vie de boy. Ed. Avec commentaires de Kwabena Britwum. Benin City, Nigeria: Ethiope Publishing House, 1975. 136 p.

 

3.Les traductions:

 

a)En Arabe

Oyono, Ferdinand. Al khādem. Al zanzāna. Transl. Nāyef Kharmā. Kuwait, 1982.

 

La version arabe est une  adaptation thèâtrale de  Michael Etherton’s qui s’inspire  de la traduction anglaise de John Reed.

 

b) En Chinois

僮仆的一生 /

Tong pu di yi sheng. Servants of life.

by 费丁南.奧约诺著 ; 李爽秋. 李爽秋. Ferdinand Oyono; Shuangqiu Li

Publisher: 外国文学出版社, Beijing : Wai guo wen xue chu ban she, 1985.

Series Title: Feizhou wen xue cong shu

Responsibility: Feidingnan Aoyuenuo zhu.

 

as per Google Books:

僮仆的一生

(Oyono, Ferdinand), 李爽秋

外国文学出版社, 1985

Foreign Literature Publishing House, 1985

2 + 124 pages, paperback

 

 c) En Danois

Oyono, Ferdinand. En boy’s liv. Oversat af Hanne Dissing. Skars Forlag, 1965. 142 pp., paperback

 

d) En Nerlandais

Oyono, Ferdinand. De huisjongen. Vertaald uit het Frans door Herman Koch. Amsterdam and Antwerpen: Kosmos, 1980. 172 p., illus., hardcover

 

e) En Anglais

Oyono, Ferdinand. Houseboy. Trad. John Reed. African Writers Series #29. London: Heinemann, 1966. 140pp.

 

 f) Un autre titre en version anglais  américain se présente ainsi:

Boy! Transl. John Reed. Intr. Edris Makward. New York: Collier Books, 1970.

 

 g) En allemand

Oyono, Ferdinand. Flüchtige Spur Tundi Ondua. Trad. Katharina and Heinrich Arndt. Düsseldorf: Progress-Verlag Fladung, 1958. 190 pp., hardcover

 

h) En Nynorsk Norvégien

Oyono, Ferdinand. Boyen Toundi: Roman. Trad. Ottar Odland. Oslo: Det Norske Samlaget, 1960. 150 pp.,hardcover

i) En Portugais

Oyono, Ferdinand. Uma vida de boy. Trad. José Saramago. Series: Uma terra sem amos. Lisboa: Editorial Caminho, 1981. 140 pp., paperback

 

j) En  Russe

Oyono, Ferdinand. ЖИЗНЬ БОЯ. Trad. par O. Moiseenko. Ed. M. Malyshev. Illus. N. Krylov. Afteword M. Vakhsmakher. Moscow: Художественная литература (Khudozhestvennaya literatura), 1964. 152 pp.

 

k) En slovène

Oyono, Ferdinand. Življenje hišnega služabnika. Trad. Marjana Samide. Series: Zbirka Vezilja. Ljubljana: Mladinska knjiga, 1979. 145 pp.

 

l) En Swahili

Oyono, Ferdinand. Boi. Transl. from the English trad. par Raphael Kahaso and Nathan Mbwele. Series: Waandishi Wa Kiafrika (African Writers) #13. Nairobi: Heinemann Educational Books (East Africa) Ltd., 1976. 105 + 4 pp., paperback

 

m) En Suédois

Oyono, Ferdinand. En boys liv: roman. Trad. Britte-Marie Bergström. Stockholm: Tiden, 1977. 159 pp.

 

n) En Vietnamien

Ôyônô, Phéc đi nǎng (Oyono, Ferdinand). Đơi làm bó̂i. Trad. Nguyen Nhu Dat. Hanoi: Mhà Xuãt B’an Văn Học, 1997. 240 pp. paperback

 

o)Adaptation théâtrale  en Anglais

(texte source de l’adaptation théâtrale en Arabe)

 

Oyono, Ferdinand. Houseboy. Adaptation théâtrale version anglaise par Michael Etherton s’inspirant de la traduction de John Reed. In Pieterse, Cosmo, ed. Five African Plays. African Writers Series 114. London, Ibadan, et Nairobi: Heinemann, 1972. pp. 31-104.

 

Reimprimée in Open Space: Six Contemporary Plays from Africa. Ed. et Intr. Yvette Hutchison et Kole Omotoso. Groote Schuur [South Africa]: Kagiso, 1995. pp. 73-138.

 

 

II.TRADUCTION DE Le Vieux nègre et la médaille

   1.En Anglais :The old man and the medal (Le vieux nègre et la médaille)

2. En Portuguais O Velho preto ea medalha (Le vieux nègre et la médaille)
3.En Cubain : Ovelho negro e a medahla (Le vieux nègre et la médaille)

4. En Tchèque: tary cernock a meta (Le vieux nègre et la médaille)

5. En Hollandais: De oude negre en de madaille (Le vieux nègre et la médaille)

6. En Hongrois: Az öreg néger és a kitüntetés (Le vieux nègre et la médaille)

 

Bienvenue sur le site officiel de Ferdinand Leopold Oyono
Traductions de ses ouvrages

 

Les trois romans de Ferdinand Léopold Oyono ont été traduits dans plus de quinze langues disséminées de par le monde. Une Vie de Boy remporte la palme des traductions, suivie de Le vieux nègre et la médaille.

 

I.  TRADUCTION DE  UNE VIE DE BOY

Voici, recensée avec le concours du Professeur David CHIONI MOORE, la liste des quinze  traductions et adaptations théâtrales dont Une Vie de boy de Ferdinand Oyono a fait l’objet. Les quinze langues de traduction se présentent ainsi dans l’ordre alphabétique, L’Allemand, L’Anglais (plus l’Anglais de l’adaptation théâtrale), l’Arabe, Le  Chinois,, Le Danois, le  Nynorsk  Norvégien, le Portugais, le russe, le Slovène, le Swahili, le Suédois, le Turc, le Vietnamien.

 

L’ordre chronologique se présente ainsi  

Français, 1956

Allemand, 1958

Nynorsk Norvégien, 1960

Russe, 1964

Danois, 1965

Anglais, 1966

Anglais, adaptation théâtrale, 1972

Edition nigériane pour l’Ecole, 1975

Swahili, 1976

Suédois, 1977

Slovène, 1979

Hollandais, 1980

Portugais, 1981

Adaptation théâtrale en Arabe, 1982

Chinois, 1985

Vietnamien, 1997

 

A titre de rappel la plupart de ces traductions sont faites à partir de la version française “Une Vie de Boy. Cependant, l’édition en swahili  est rendue à partir de la version anglaise « House boy » tout comme   l’adaptation théâtrale en arabe tire sa traduction de l’adaptation théâtrale en Anglais.

 

1.L’édition Originale en Français

a) Oyono, Ferdinand. Une vie de boy. Paris: René Julliard, 1956.

 

b) Oyono, Ferdinand. Une vie de boy. Paris: Presses Pocket, 1970.

 

2.L’édition nigériane en français pour l’Ecole

Oyono, Ferdinand. Une vie de boy. Ed. Avec commentaires de Kwabena Britwum. Benin City, Nigeria: Ethiope Publishing House, 1975. 136 p.

 

3.Les traductions:

 

a)En Arabe

Oyono, Ferdinand. Al khādem. Al zanzāna. Transl. Nāyef Kharmā. Kuwait, 1982.

 

La version arabe est une  adaptation thèâtrale de  Michael Etherton’s qui s’inspire  de la traduction anglaise de John Reed.

 

b) En Chinois

僮仆的一生 /

Tong pu di yi sheng. Servants of life.

by 费丁南.奧约诺著 ; 李爽秋. 李爽秋. Ferdinand Oyono; Shuangqiu Li

Publisher: 外国文学出版社, Beijing : Wai guo wen xue chu ban she, 1985.

Series Title: Feizhou wen xue cong shu

Responsibility: Feidingnan Aoyuenuo zhu.

 

as per Google Books:

僮仆的一生

(Oyono, Ferdinand), 李爽秋

外国文学出版社, 1985

Foreign Literature Publishing House, 1985

2 + 124 pages, paperback

 

 c) En Danois

Oyono, Ferdinand. En boy’s liv. Oversat af Hanne Dissing. Skars Forlag, 1965. 142 pp., paperback

 

d) En Nerlandais

Oyono, Ferdinand. De huisjongen. Vertaald uit het Frans door Herman Koch. Amsterdam and Antwerpen: Kosmos, 1980. 172 p., illus., hardcover

 

e) En Anglais

Oyono, Ferdinand. Houseboy. Trad. John Reed. African Writers Series #29. London: Heinemann, 1966. 140pp.

 

 f) Un autre titre en version anglais  américain se présente ainsi:

Boy! Transl. John Reed. Intr. Edris Makward. New York: Collier Books, 1970.

 

 g) En allemand

Oyono, Ferdinand. Flüchtige Spur Tundi Ondua. Trad. Katharina and Heinrich Arndt. Düsseldorf: Progress-Verlag Fladung, 1958. 190 pp., hardcover

 

h) En Nynorsk Norvégien

Oyono, Ferdinand. Boyen Toundi: Roman. Trad. Ottar Odland. Oslo: Det Norske Samlaget, 1960. 150 pp.,hardcover

i) En Portugais

Oyono, Ferdinand. Uma vida de boy. Trad. José Saramago. Series: Uma terra sem amos. Lisboa: Editorial Caminho, 1981. 140 pp., paperback

 

j) En  Russe

Oyono, Ferdinand. ЖИЗНЬ БОЯ. Trad. par O. Moiseenko. Ed. M. Malyshev. Illus. N. Krylov. Afteword M. Vakhsmakher. Moscow: Художественная литература (Khudozhestvennaya literatura), 1964. 152 pp.

 

k) En slovène

Oyono, Ferdinand. Življenje hišnega služabnika. Trad. Marjana Samide. Series: Zbirka Vezilja. Ljubljana: Mladinska knjiga, 1979. 145 pp.

 

l) En Swahili

Oyono, Ferdinand. Boi. Transl. from the English trad. par Raphael Kahaso and Nathan Mbwele. Series: Waandishi Wa Kiafrika (African Writers) #13. Nairobi: Heinemann Educational Books (East Africa) Ltd., 1976. 105 + 4 pp., paperback

 

m) En Suédois

Oyono, Ferdinand. En boys liv: roman. Trad. Britte-Marie Bergström. Stockholm: Tiden, 1977. 159 pp.

 

n) En Vietnamien

Ôyônô, Phéc đi nǎng (Oyono, Ferdinand). Đơi làm bó̂i. Trad. Nguyen Nhu Dat. Hanoi: Mhà Xuãt B’an Văn Học, 1997. 240 pp. paperback

 

o)Adaptation théâtrale  en Anglais

(texte source de l’adaptation théâtrale en Arabe)

 

Oyono, Ferdinand. Houseboy. Adaptation théâtrale version anglaise par Michael Etherton s’inspirant de la traduction de John Reed. In Pieterse, Cosmo, ed. Five African Plays. African Writers Series 114. London, Ibadan, et Nairobi: Heinemann, 1972. pp. 31-104.

 

Reimprimée in Open Space: Six Contemporary Plays from Africa. Ed. et Intr. Yvette Hutchison et Kole Omotoso. Groote Schuur [South Africa]: Kagiso, 1995. pp. 73-138.

 

 

II.TRADUCTION DE Le Vieux nègre et la médaille

   1.En Anglais :The old man and the medal (Le vieux nègre et la médaille)

2. En Portuguais O Velho preto ea medalha (Le vieux nègre et la médaille)
3.En Cubain : Ovelho negro e a medahla (Le vieux nègre et la médaille)

4. En Tchèque: tary cernock a meta (Le vieux nègre et la médaille)

5. En Hollandais: De oude negre en de madaille (Le vieux nègre et la médaille)

6. En Hongrois: Az öreg néger és a kitüntetés (Le vieux nègre et la médaille)

 

 


Powered by Renvi YIMGNA. Site contacts: moi@ferdinandleopoldoyono.org, kamdem@ferdinandleopoldoyono.org